Illingworth, classe III : mouse of malham

Les concepts de base, déplacement léger, surface de voilure divisée et élancée, sont repris sur ce voilier comme sur Myth of Malham. Les élancements avant sont aussi courts que chez son prédécesseur, les élancements arrières paraissent disproportionnés, un peu comme sur Pen duick II. Le tape cul n'a probablement aucune force propulsive, sa fonction est de permettre d'envoyer une voile d'étai non pénalisée par la jauge. La voute sur un déplacement léger n'a que peu d'influence sur la longueur de flottaison, mais elle sert a tenir le tape cul.

Illingworth a conservé le gréement de côtre qu'il affectionnait tant, sur un bateau de si petite taille régler les voiles d'avant était surement un casse tête pour les équipiers(à la moindre variation de force de vent il faut refaire tous les réglages).

Le yawl est un peu sous toilé, pour compenser la surface de la quille a été réduite et le gouvernail est séparé ce qui est peu fréquent en course.

Carractéristiques

  • Longueur hors tout : 9.76 m
  • Longueur à la flottaison : 7.32 m
  • Déplacement : 2400 kg
  • Yanhee : 14.6 m2
  • Trinquette : 9.9 m2
  • Grand-voile : 12.5 m2
  • Tape cul : 2.4 m2

La valeur du déplacement est très novatrice à l'époque. Certain on vu dans la répartition des surfaces de voile une influence de Britton chance, personnellement je penche plutôt pour l'idée que le bateau étant léger, pouvoir envoyer de la toile au portant(voile d'étai 13. m2) à été un facteur décisif dans la conception.

Mousse of Malham a gagné le Fastnet en 1955, classe III.