Le DC20 un dayboat rapide

Silvant présentait son bateau comme "un dériveur à cabine" destiné à être ""utilisé en mer et en eaux intérieures"" pour faire de la promenade, de la régate et, ce qui ne s'appelait pas encore du camping côtier. Pour respecter son programme le bateau devait être transportable sur route et, c'est le cas.

En promenade ce dériveur peut embarquer environ 5 personnes, en camping côtier, raisonnablement 2 personnes.

Au plan de la conception par certains cotés la carène à des caractéristiques que l'on retrouve sur nos bateaux, mais dans la brise l'accès au planning est limité par un coefficient prismatique relativement bas associé à une surface de voile un peu faible et, des entrées d'eau un peu trop pincées.. (Les Maitres voiliers ont fait de tels progrès qu'avec un plan de voilure plus important le bateau ne serait pas plus difficile à tenir, bien réglé.) Il faut préciser que les premiers bateaux étaient pratiquement tous différents au plan du gréement et des emménagements.

Dans certaines conditions le voilier peut être couché à plat sur l'eau, mais le lest, la forme du rouf et les volumes de flottabilité assurent la sécurité.

Caractéristiques

  • Longueur de coque : 6.70 m
  • Longueur de flottaison : 5.75 m
  • Bau maxi : 2.25 m
  • Bau à la flottaison : 1.85 m
  • Tirant d'eau : 0.37/1.20 m
  • Poids : 780 kg
  • Déplacement : 1050 kg
  • Surf de foc : 5.05 m2
  • Surf Grand voile : 15.95 m2

Ce dériveur relativement typé régate peut encore séduire des marins au budget modeste et, bricoleurs.

Pour tenter de répondre à la question du titre, la navigation sur ce type de bateau est hors du temps. Les deux voiliers ont des tempérament différents. Et puis regardez les voiliers qui participent aux manifestations réunissant des bateaux anciens certains sont de véritables petits bijoux. Tellement beaux qu'on a presque peur qu'ils s'abiment en naviguant!